Du 14 au 17 mai 2020
  • fr

Un Groupe qui bouge les territoires

Présents à inOut 2019, la Banque des Territoires (groupe Caisse des Dépôts) et sa filiale Transdev réaffirment leur engagement en faveur des mobilités intelligentes, au service de tous et au plus près des territoires. Tour d’horizon des projets et la vision du groupe dans ce domaine.

Lors d’inOut 2018, ils avaient été plus de 2 100 curieux à monter dans la navette autonome mise à disposition par Transdev. Parcourant inlassablement les allées du village [OUT] pendant deux jours, celle-ci avait offert à ses nombreux passagers un aperçu des solutions de mobilité concoctées actuellement par l’opérateur de transports, filiale du groupe Caisse des Dépôts. A nouveau présents en 2019, l’établissement public et sa filiale passent en revue leurs (nombreux) autres projets et expérimentations stratégiques. Avec des innovations à tous les niveaux, qu’il s’agisse de financer ou de concevoir et mettre en oeuvre des solutions de mobilité au profit de leurs clients – Autorités organisatrices de la mobilité (AOM) et industriels.

Financer et diffuser les mobilités innovantes

Au sein de la Banque des Territoires, l’innovation réside tout d’abord dans les solutions de financement apportées aux porteurs de projets. A condition que les produits et offres de ces derniers soient eux-aussi innovants, aient un fort potentiel de diffusion dans les territoires, et apportent des réponses aux problématiques de mobilité rencontrées par les habitants. Parmi les start-ups que la Banque des Territoires accompagne et dont elle est actionnaire, on trouve ainsi Clem’, un opérateur de stations d’éco-mobilité ; Green On, avec ses vélos électriques en libre-service mis à disposition des entreprises et des collectivités ; ou encore Zenbus, qui fournit une solution d’information en temps réel aux usagers de transport collectif. “Ces solutions ont vocation à rayonner dans l’ensemble des territoires, et à couvrir un besoin non-satisfait dans ces derniers. Voilà pourquoi nous avons choisi d’accompagner ces sociétés”, explique Myriam Abassi, directrice régionale adjointe de la Banque des Territoires en Bretagne.

Soutenir les investissements des AOM

Autres interlocuteurs privilégiés de la Banque des Territoires, les AOM elles-mêmes, qui en période de raréfaction des ressources budgétaires n’ont pas toujours les moyens de mettre en oeuvre les investissements qu’elles souhaitent réaliser, dans le domaine des mobilités. “En Bretagne, nous travaillons par exemple sur une expérimentation avec Brest Métropole pour aider cette dernière à acquérir des bus électriques”, révèle Myriam Abassi. A terme, la Banque des Territoires souhaiterait structurer et massifier cette solution de tiers-financement actuellement en expérimentation, en s’appuyant sur le concours de la Banque européenne d’investissement.

La Banque des Territoires, de nouvelles portes d’entrée pour les collectivités

En 2018, le groupe Caisse des Dépôts a lancé la Banque des Territoires, une nouvelle marque – et organisation – traduisant une stratégie renouvelée de l’établissement public vis-à-vis des collectivités locales. Avec ses 35 implantations locales, la promesse est celle d’une plus grande proximité vis-à-vis des collectivités, les premiers partenaires du groupe. “Avec la Banque des Territoires, nous renforçons et nous déconcentrons encore davantage notre capacité de prise de décision au niveau local. Cette nouvelle organisation nous permettra d’être plus agiles, plus rapides, plus connectés et de rendre notre offre plus lisible”, résume Myriam Abasssi.

 

Transdev, opérateur de toutes les mobilités au service des territoires

Filiale du groupe Caisse des dépôts – à hauteur de 66 % -, Transdev en partage les valeurs de service aux territoires, et d’innovation, dans le développement, l’articulation et l’exploitation de tous les services de transport que l’entreprise opère : mobilité routière (transports collectifs, transport à la demande, mobilités douces, etc.) ; mobilité maritime ; mobilité ferroviaire. La stratégie de l’entreprise ? Accompagner, aux côtés des collectivités, la triple transition à laquelle ces dernières sont confrontées, pour optimiser ses réponses et ses modes d’intervention :

  • La transition territoriale. Avec les évolutions réglementaires et juridiques qui touchent les collectivités, organisant des transferts de compétences (des Départements aux Régions, dans le domaine des activités interurbaines et maritimes, par exemple) et des regroupements d’échelons territoriaux, qui produisent des effets de levier et de seuil sur lesquels l’opérateur compte s’appuyer.
  • La transition numérique. Avec l’apparition massive des outils numériques et digitaux (information des voyageurs, vente et commercialisation selon le concept de Mobility as a Service MaaS) et l’essor de l’économie collaborative, qui apporte une agilité intéressante pour les usagers, en complément des services offerts par les opérateurs historiques comme Transdev.
  • La transition énergétique. Avec l’évolution des flottes de Transdev vers des véhicules fonctionnant au gaz et à l’énergie électrique, et les expérimentations menées par l’opérateur, sur terre et aussi en mer, sur la motorisation à hydrogène.

 

La mobilité autonome selon Transdev

Même si, on l’aura compris, l’action de Transdev ne se limite pas au seul champ des mobilités autonomes, cette thématique reste centrale pour l’entreprise, qui s’y intéresse – déjà – depuis 2005 : “Transdev est leader dans l’opération de services de mobilité autonome collective”, martèle Gildas Lagadec, directeur régional Bretagne et Pays de la Loire de Transdev. A l’appui de cette ambition, une stratégie qui passe par le développement d’un Système de Transport Autonome – ATS by Transdev. « En tant qu’opérateur et intégrateur global des mobilités du quotidien, nous sommes aujourd’hui et serons demain responsables de la sécurité des passagers, de la qualité de service et souhaitons proposer la meilleure expérience client », explique Gildas Lagadec.

En France et à l’international, Transdev a déjà transporté 3,5 millions de passagers dans des véhicules sans volant ni pédales. L’approche de Transdev consiste à opérer des services de transport avec des véhicules autonomes de toutes marques, grâce à un positionnement multi-constructeurs. Il s’agit également de développer des technologies – Transportation Technology by Transdev pour le Système de Transport Autonome – ATS by Transdev (Supervision, Intelligence embarquée, Infrastructure connectée, Application client). Ces technologies sont développées en propre ainsi qu’avec tout un écosystème de partenaires qui comprend les meilleurs centres de recherche et des entreprises industrielles de pointe dans le domaine des véhicules autonomes. Pour Transdev, les services de transport autonome collectif ont vocation à compléter l’offre des réseaux de transport existants, en apportant par exemple un complément horaire, ou un complément géographique.

Ainsi à Rouen, 4 Renault ZOE et bientôt une navette Transdev – Lohr i-Cristal, électriques et autonomes, ont été intégrées au réseau local. Le Rouen Normandy Autonomous Lab est le premier service de transport autonome à la demande sur route ouverte en Europe. Les véhicules circulent sur voie ouverte jusqu’à une vitesse de 30km/h. Ils franchissent des intersections et des ronds-points, sous la supervision d’un Poste de Commande Centralisé où remontent toutes les informations relatives au service ainsi que celles des capteurs de l’infrastructure connectée. A terme avec ces services de transport autonome intégrés aux réseaux existants, vous pourrez prendre le bus et avec le même ticket ou abonnement, continuer votre trajet dans un véhicule autonome. Les expérimentations menées sont riches d’enseignements : elles permettent de tester la technologie dans de nouveaux environnements à chaque fois plus complexes, ainsi que d’étudier l’acceptabilité de la part des passagers et automobilistes.

Dans les 5 à 10 années à venir, Gildas Lagadec annonce un fort déploiement de la mobilité autonome, y compris au-delà du transport de voyageurs : “Le secteur du transport de marchandises s’y intéresse également beaucoup, car le véhicule autonome permet de s’affranchir de certaines contraintes, comme le travail de nuit par exemple”. A l’appui de cette dynamique, Gildas Lagadec compte également sur le développement des intelligences artificielles appliquées aux véhicules autonomes, et aux mobilités en général, pour compléter et optimiser l’offre de services proposée par Transdev. Qui bouge vite, et fait bouger avec elle les territoires pour des mobilités plus efficientes et plus écologiques.

Source photo : Transdev

Publié le 24 mai 2019

Rejoignez l'expérience inOut

Du 14 au 17 mai 2020, rendez-vous à Rennes pour explorer les nouvelles mobilités.