Du 14 au 17 mai 2020
  • fr

Sébastien, Janine, Ismaël…Ils ont testé les nouvelles mobilités pendant inOut

Sébastien, Janine, Ismaël… Vous étiez près de 20 000 à tester les nouvelles mobilités à Rennes du 16 au 18 mars, à l’occasion d’inOut. On en a profité pour vous interroger sur vos coups de cœur et les solutions de mobilité que vous seriez prêts à adopter.

Du Rhode Island à la Bretagne, un groupe d’amis à la découverte des nouvelles mobilités

A la sortie du village des mobilités, nous croisons un groupe d’amis. L’une d’entre eux, une jeune Américaine originaire de Providence dans l’Etat du Rhode Island, s’enthousiasme : « C’est cool ! Aux Etats-Unis, on a les Google cars, mais je n’avais jamais vu ce type d’événement ». Son amie, qui vient de tester le Bluebus électrique circulant pour la première fois à Rennes explique qu’elle « n’a pas vu la différence avec un bus classique ». Le troisième complice, qui travaille dans l’intelligence artificielle, la reprend : « il y en au moins une, c’est qu’on entend aucun bruit !».

Ismaël rêve de véhicules connectés et de réalité augmentée

Ce qui a plu à Ismaël, ce sont les véhicules connectés, comme la Mustang « connected car » de Nokia. Des véhicules dotés d’une application de gestion du profil conducteur qui s’adapte aux préférences de confort et de conduite, connectés aux pompes à essence pour gagner du temps ou dotés d’une caméra infrarouge pour détecter les obstacles, même dans la nuit noire. S’il devait se faire un plaisir ? Il s’offrirait probablement un équipement de réalité virtuelle comme ceux découverts pendant inOut, pour faire du kayak ou du surf même de chez lui.

Delia et Sébastien, le couple à trottinette (électrique)

Ce qui a marqué avant tout Delia, c’est la « technicité des solutions présentées » à inOut. Mais Délia a déjà trouvé sa solution de mobilité : une trottinette électrique, qu’elle utilise deux fois par semaine pour se balader. Elle pourrait à la rigueur se laisser tenter par le vélo électrique du réseau STAR. Sébastien, son compagnon, abonde  : « je ne suis pas un adepte des transports en commun, et la trottinette répond bien à mes besoins : un transport individuel, électrique, qui me permet de me rendre facilement au travail à 2 km de chez moi ». Une affaire qui roule…

François et Janine, débat mobile et tendre scène de ménage

Faussement bougon, Christophe nous prévient d’emblée : « je n’ai pas pu manger de frites car ma femme me l’a interdit ». Relancé sur le sujet qui nous intéresse, il détaille : «  j’ai été interloqué par la navette sans conducteur, j’ai bien aimé Cotaxigo (NDLR : une application communautaire pour partager les frais d’une course en taxi) et j’en ai profité pour louer un vélo électrique ». Janine intervient : « il parle tellement qu’on ne me pose pas de questions ». On s’exécute prestement et Janine nous explique : « ce qui m’intéresse, ce sont les véhicules électriques. J’ai un véhicule hybride pour l’instant et je suis très favorable aux transports en commun électriques. Pour ce qui est des applications, on va les chercher quand on en a besoin, plus ponctuellement ». Pas de doute, un couple à l’énergie renouvelable !

Stéphane, citoyen éco-mobile

Stéphane croit « en toutes les formes de mobilité électrique présentées sur inOut, à condition que les modes de production de l’électricité soient écologiques ». Pour lui, « avant même de penser numérique, il est urgent de favoriser les transports respectueux de l’environnement ».

Marc en a assez de perdre ses tickets

Il le reconnait volontiers, Marc est étourdi :  « je suis plutôt voiture mais quand je prends les transports en commun, j’accumule les tickets, je m’emmêle et je finis par les perdre. Pareil pour les clés. Du coup, j’étais intéressé par le projet de porte-clés connecté, qui permettra de stocker tous les tickets de transport et les cartes sur un seul support ». Attention toutefois, Marc, à ne pas l’égarer..…

Et vous, quelle a été votre découverte mobilité pendant inOut ?

Publié le 19 mars 2018

Rejoignez l'expérience inOut

Du 14 au 17 mai 2020, rendez-vous à Rennes pour explorer les nouvelles mobilités.