Du 8 au 11 avril 2021
  • Anglais
  • Français

Avec le LOUSTIC, l’évaluation centrée utilisateur au cœur des expérimentations inOut

Alors que l’évaluation des projets numériques arrive souvent en fin de parcours, le Laboratoire d'observation des usages des TIC (LOUSTIC), plateforme de la Maison des Sciences de l'Homme en Bretagne (MSHB) , accompagne les expérimentations, dès les premières phases de la démarche de conception. Rencontre avec sa coordinatrice scientifique, Ludivine Guého.

logo Loustic

Quelle est la démarche que vous mettez en place au sein du laboratoire ?

On a une approche pluridisciplinaire, ce qui nous permet d’avoir des points de vue complémentaires sur les usages des produits innovants. On accompagne autant à la recherche fondamentale (développement de modèle théorique) que de la recherche appliquée (conception de produits, amélioration d’interface, etc.). À chaque fois nous employons notre méthodologie centrée utilisateur pour évaluer les solutions développées et formuler des propositions pour les améliorer. Le cœur de notre démarche, c’est de placer l’utilisateur au centre du processus de conception de produits innovants. En l’intégrant très précocement dans la démarche de conception, on va pouvoir concevoir pour lui et avec lui.

Comment avez-vous été amenés à travailler sur les expérimentations inOut ?

Le LOUSTIC est aujourd’hui une plateforme reconnue dans l’observation des usages des TIC. Nous œuvrons dans des domaines variés, mais nous nous concentrons particulièrement sur les mobilités et l’e-éducation. Nous avons donc été contactés par Rennes Métropole pour contribuer à inOut. Nous participons tout d’abord à l’examen des dossiers de candidature. Quand notre savoir-faire sur l’évaluation des usages est pertinent, nous intervenons dans l’accompagnement de l’expérimentation.

Pouvez-vous nous donner un exemple de projet où vous êtes engagés ?

Suite à l’étude du dossier du projet « accélérateur de mobilité inclusive » mettant en collaboration Picto Access, Eegle et Handimap, on s’est rendu compte que notre expertise pouvait avoir de l’intérêt. Ce projet vise à développer un outil de visualisation de l’accessibilité des lieux du territoire métropolitain (commerces, hôtels, restaurants, services, organismes publics, transports en commun) qui pourrait servir aux élus ou aux services en charge des questions d’accessibilité. Nous accompagnons cette expérimentation en mettant en place des entretiens auprès d’acteurs concernés par les questions d’accessibilité (associations handicap, tourisme, opérateurs de services urbains, etc.) afin de connaître leurs usages actuels, leur représentation des questions d’accessibilité et afin d’évaluer l’acceptabilité de l’outil de visualisation développé. Au cours de l’entretien, une démonstration de l’outil est effectuée et on peut ainsi recueillir leurs avis concernant le dispositif. Le but est d’identifier les freins et les leviers à l’usage de ce dispositif, voir s’ils pensent que ça serait utile, identifier les fonctionnalités qu’il faudrait intégrer pour que ça corresponde à leurs attentes, etc. Le but est d’arriver à une version finale qui corresponde aux attentes de la communauté et provoque une expérience positive. Nous accompagnons également le projet CROWDLOC, C’est une solution logicielle qui permet à une communauté d’usagers, grâce à une balise Bluetooth et une application smartphone d’aider à retrouver les vélos volés. Nous allons réaliser une enquête d’acceptabilité, par questionnaire, pour savoir si les utilisateurs potentiels sont prêts à adopter le dispositif. On intervient également sur le projet SmartCrosswalk, porté par LACROIX Lab, qui est un projet visant à optimiser et fluidifier le trafic en tenant compte des mobilités actives sur les carrefours. Il s’agira là d’évaluer les impacts psychosociaux et les changements de comportements de mobilité. Plus particulièrement, il va s’agir d’accompagner les partenaires lors de la mise en place d’une enquête terrain par questionnaire visant à évaluer le ressenti des usagers (piétons, automobilistes, etc.) sur l’utilisation des passages piétons et des temps d’attentes.

L’évaluation n’est pas toujours bien comprise par les développeurs de solutions numériques, mais on dirait que c’est en train de changer, qu’en pensez-vous ?

Effectivement, certaines start-ups sont d’ores et déjà convaincues de l’intérêt de la démarche quand d’autres voient encore ça comme une étape obligatoire pour valider leur projet, sans pour autant en percevoir les réels bénéfices. Cette étape est pourtant cruciale compte tenu des enjeux humains et financiers. Les concepteurs ont une vision de leur produit qui est très souvent différente de celle des utilisateurs finaux, car ils peuvent être par exemple plus technophiles. Il faut montrer les avantages de l’évaluation, montrer que l’on s’appuie sur une procédure rigoureuse et des outils éprouvés. Rennes Métropole et inOut ont bien compris cela et nous permet de mettre nos compétences au service de start-ups qui n’ont pas toujours les méthodes ni les moyens de mettre en place des dispositifs d’évaluation efficaces en interne.

Crédits photo : LOUSTIC

Publié le 1 mars 2020

Rejoignez l'expérience inOut

Du 14 au 17 mai 2020, rendez-vous à Rennes pour explorer les nouvelles mobilités.