Du 14 au 17 mai 2020
  • fr

[En direct du CES] Las Vegas sous la pluie et le nouvel équilibre des mobilités selon Ford

Jean-Marie Bonnin, président du comité des experts d'inOut 2018 et professeur à l'Institut Mines Télécom (IMT) Atlantique, est à Las Vegas pour assister au Consumer Electronics Show (CES), le plus grand salon mondial dédié à l'innovation en matière d'électronique grand public. Au jour le jour, il nous partage ses impressions, opinions et découvertes sur les mobilités de demain, (presque) en temps réel.

Le CES, nouveau sommet mondial des mobilités connectées ?

Arrivée à Las Vegas sous la pluie, j’aurais aussi bien pu rester chez moi :-). Ni la ville ni les transports ne semblent adaptés à la quantité d’eau tombée ces derniers jours. Depuis l’aéroport, le CES est omniprésent sur les affichages divers et variés.

Gary Shapiro, le président de la Consumer Technologies Association (CTA) introduit le CES en expliquant sa croissance, l’importance économique de l’événement et du marché cible. Les transports sont aussi très présents au CES, à la fois via la voiture, les accessoires qui gravitent autour, mais aussi via son environnement : la ville intelligente.

Le CES de Las Vegas devient de fait l’un des grands rendez-vous de l’automobile et certains constructeurs y présentent leurs modèles en avant-première. C’est le cas de Byton, avec son nouveau concept de SUV.

 

Le nouvel équilibre des mobilités selon Ford

 

Jim Hackett, président de la Ford Motor Company, est à Las Vegas pour une keynote.  Il nous rappelle que toutes les innovations, y compris celles qui apportent du progrès, s’accompagnent d’un prix à payer pour s’adapter à un nouvel équilibre.  Le véhicule autonome, pour lequel le marché commencera en 2021 d’après lui,  est l’une de ses révolutions qui bouleversera beaucoup de choses dans notre manière de vivre et de bouger.

C’est l’opportunité d’inscrire le véhicule dans un écosystème plus large en lui permettant d’interagir avec un grand nombre d’acteurs et d’objets sans que le conducteur ne soit nécessairement impliqué. Pour que cet écosystème se développe, il faut que les technologies à bord mais aussi dans l’infrastructure soient suffisamment ouvertes et inclusives.

Il nous présente le concept de « rue plus vivante », libérée d’une grande part de la signalisation mais intégrant d’autres objets et accueillant d’autres usages. L’objectif selon lui n’est pas de créer des villes plus intelligentes mais d’améliorer notre vie dans les villes. Chaque ville étant unique, avec ses propres besoins, ses propres équilibres, les technologies doivent être suffisamment flexibles pour s’adapter aux besoins de chaque cité.  C’est donc à nous, habitants de ces villes, de dire ce que nous voulons, d’imaginer nos villes idéales et de créer dans nos rues des espaces vivants et dynamiques.

Les autres points à retenir de la keynote de Ford

 

  • Ford s’est engagé avec Lyft dans la conception d’un véhicule autonome électrique. C’est une conception entièrement dédiée à cet usage et pas une simple adaptation d’un véhicule existant.
  • D’après Ford, les véhicules autonomes pourront servir à d’autres usages lorsqu’ils ne sont pas utilisés pour transporter des personnes. Jim Hackett  explique par exemple que disposer de tels véhicules pour assurer les livraisons pourra bénéficier aux commerces de proximité.
  • Ford ne s’intéresse pas seulement au véhicule, même organisé en flotte. Le géant automobile s’intéresse également aux services et applications dans lesquels le véhicule va s’intégrer.
  • Ford s’est engagé avec Qualcomm pour la 5G et fait partie de la 5G Automotive Association. Le groupe défend l’usage des communications directes (C-V2X) pour les aspects liés à la sécurité (safety) mais aussi pour l’intégration dans l’écosystème local.

Publié le 10 janvier 2018

Rejoignez l'expérience inOut

Du 14 au 17 mai 2020, rendez-vous à Rennes pour explorer les nouvelles mobilités.